Personne âgée en perte d’autonomie : définition, diagnostic, solutions

Date : 11/12/2018 - Catégorie : Santé & Bien-être

Cette page provient du site Senior Magazine
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.senior-magazine.com/dossier-162-personne-agee-perte-autonomie.html

8 % des personnes âgées sont touchées par la perte d’autonomie en France selon le ministère des Solidarités et de la Santé. 1,6 million de seniors seront concernés en 2030, 2,5 millions en 2060. L’enjeu de la prévention et de la prise en charge de la perte d’autonomie des plus âgés est d’ampleur.

Personne âgée en perte d’autonomie : définition, diagnostic, solutions

Qu’appelle-t-on perte d’autonomie chez la personne âgée ?

La perte d’autonomie, précédemment le plus souvent appelée la dépendance, a été définie par une loi de juillet 2001, qui a institué l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), dans ces termes : "Toute personne âgée résidant en France qui se trouve dans l’incapacité d’assumer les conséquences du manque ou de la perte d’autonomie liés à son état physique ou mental a droit à une allocation personnalisée d’autonomie permettant une prise en charge adaptée de ses besoins.". Autrement dit, toute personne âgée dans l’incapacité d’effectuer elle-même certains actes de la vie courante est considérée comme en perte d’autonomie. Cette dernière peut être d’intensité plus ou moins forte, ne pas pouvoir se lever seule ou pertes de mémoire importantes par exemple. La perte d’autonomie peut se traduire également par la nécessité d’une surveillance constante en raison de l’état de santé de la personne âgée.

Quels sont les signes de la perte d’autonomie chez la personne âgée ?

Les premiers signes de la perte d’autonomie liée au vieillissement peuvent apparaître à partir de 65 ans. Ils apparaissent brutalement ou, au contraire, de manière progressive. Ils se caractérisent par des troubles physiques et psychiques.

Les troubles physiques

Les troubles physiques associés à une perte d’autonomie chez la personne âgée ne sont pas toujours faciles à détecter par les proches. Ils sont de différents ordres. Il peut s’agir de troubles de l’équilibre, d’une fatigue continue inexpliquée, de difficultés pour se déplacer, de douleurs articulaires, d’un essoufflement important, d’une perte de poids ou encore d’incontinence urinaire. Des pertes de mémoire peuvent être aussi les premiers signes de la maladie d’Alzheimer.

Les troubles psychiques

La perte d’autonomie peut aussi se traduire chez la personne âgée par des changements de comportements tels que le manque d’hygiène, la négligence alimentaire (ne plus manger à heures régulières, ne plus faire ses courses, etc.), des problèmes de compréhension, l’isolement, le désintérêt, un état dépressif ou encore des altérations de l’humeur inhabituelles (agressivité ou passivité).

Comment gérer la perte d’autonomie chez la personne âgée ?

Écouter

Les proches et les aidants sont les premières personnes qui peuvent détecter les signes d’une perte d’autonomie chez une personne âgée. C’est pourquoi la communication est primordiale avec le sénior concerné. D’abord, pour confirmer, ou non, les signes d’une perte d’autonomie constatés, et ensuite, pour mettre en place des solutions de prise en charge adaptées et en accord avec la personne touchée.

Évaluer

Pour évaluer de manière sûre le degré de perte d’autonomie d’une personne âgée, des professionnels du vieillissement ont mis en place une grille d’évaluation, la grille "Autonomie gérontologie groupes iso-ressources (AGGIR)". Divisée en six groupes (les GIR), cette grille évalue le niveau de dépendance, du "GIR 1" qui représente les personnes en incapacité d’effectuer des mouvements simples et qui ont besoin de la présence d’une aide à domicile quotidiennement, au "GIR 6" qui qualifie les personnes âgées qui ont toute leur autonomie de mouvements et leurs capacités mentales.

L’évaluation de la perte d’autonomie est la plupart du temps réalisée à l’occasion d’une demande d'allocation personnalisée d'autonomie (APA) destinée à aider financièrement la personne âgée concernée à payer une aide à domicile ou à prendre en charge une partie du coût de l’établissement où elle est hébergée. Cette évaluation est alors pratiquée par l'équipe médico-sociale du département de résidence.

Bouger

Si la perte d’autonomie est liée au processus normal du vieillissement, il est possible de la prévenir, ou tout du moins de repousser son apparition et de limiter ses symptômes. Continuer à pratiquer une activité physique par exemple contribue à pouvoir garder son indépendance le plus longtemps possible. Des activités sportives comme le yoga ou la marche nordique par exemple sont conseillées pour les personnes âgées.

Stimuler le cerveau, avec des jeux qui favorisent la mémoire ou toute autre activité intellectuelle, est aussi indispensable pour prévenir la perte d’autonomie.

Aménager

Aménager le domicile d’un sénior touché par la perte d’autonomie participe également à préserver son autonomie. Une baignoire ou une douche adaptée, un monte-escalier, par exemple, peuvent faciliter le maintien à domicile de la personne.

Assister

En termes d’assistance d’une personne âgée en perte d’autonomie, faire appel à des aides à domicile est une solution à envisager. Les proches ont aussi la possibilité de demander un congé de proche aidant s’ils souhaitent suspendre leur activité professionnelle pour se consacrer un temps à leur sénior concerné par la perte d’autonomie.

S’informer

La prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie est gérée par les départements. Il ont notamment mis en place des structures spécifiques d’information pour les séniors et leur entourage : les Centres locaux d'information et de coordination (CLIC). Il s’agit de lieux d’écoute et de dialogue où il est possible de trouver tous les renseignements nécessaires pour faire face à une situation de perte d’autonomie. L’annuaire des CLIC est disponible sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

Les Centres communaux d'action sociale (CCAS), qui dépendent des mairies, sont aussi des lieux où il est possible de s’informer sur toutes les aides et les possibilités d’hébergement en faveur des personnes âgées en perte d’autonomie.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre