Vous êtes ici : Les dossiers de Senior Magazine > Santé & Bien-être > Vaccin contre la grippe : est-ce important pour les seniors ?

Vaccin contre la grippe : est-ce important pour les seniors ?

Vaccin contre la grippe : pourquoi est-ce important pour les seniors ?

La recommandation sanitaire veut que toutes les personnes de 65 ans et plus se vaccinent tous les ans contre la grippe. Or, plus de la moitié des seniors redoutent de subir des effets secondaires du vaccin contre la grippe et doutent de son efficacité. En conséquence, ils hésitent à se protéger contre cette infection virale selon le Baromètre santé 2016 de l’Agence de santé publique.

Pourtant, cette agence indique dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire que "Les personnes âgées de 65 ans et plus sont l'une des populations à risque accru de complications et de décès liés à la grippe". Si la vaccination n’évite pas à 100 % d’être malade de la grippe, elle réduit considérablement les complications graves ou les décès qui touchent tout particulièrement les seniors.

La grippe est plus dangereuse pour les seniors

La grippe est en général une infection respiratoire aiguë bénigne, due à un virus "Influenza", mais chez les seniors elle peut devenir très dangereuse. En raison de la fragilité de leur système immunitaire et de la présence plus fréquente de maladies chroniques chez cette population comme le diabète, l’insuffisance cardiaque, une maladie rénale chronique ou encore la mucoviscidose, les seniors sont plus susceptibles d’être hospitalisés, dont un grand nombre de cas en réanimation, en raison d’une grippe et de ses conséquences. D’autre part, compte tenu de leur fragilité due à l’âge, les seniors se rétablissent plus lentement.

Comme pour les femmes enceintes, les personnes atteintes de certaines affections chroniques, les personnes obèses et les nourrissons, les personnes âgées de 65 ans et plus sont celles pour qui le virus de la grippe est le plus dangereux et chez qui il peut entraîner des complications graves, voire le décès. Les effets négatifs de la grippe sur la santé des seniors peuvent se manifester sous la forme d’une pneumonie, d’une insuffisance respiratoire, d’une défaillance cardiorespiratoire, de l’aggravation d’une maladie chronique existante ou encore d’une une perte d’autonomie.

Le vaccin contre la grippe évite la surmortalité chez les seniors

La grippe représente la première cause de mortalité infectieuse chez les plus de 75 ans. En 2016, la grippe a été responsable de la mort de 14 000 personnes dont 90 % avaient 75 ans et plus. Une bonne couverture vaccinale des personnes âgées (qui concernerait 75 % d’entre elles) pourrait pourtant permettre d’éviter 3 000 décès par an en raison de complications liées à la grippe. Si la couverture vaccinale contre la grippe était de près de 64 % en 2009/2010, elle est tombée autour de 50 % chez les plus de 65 ans suite à l’épisode de pandémie grippale de 2009 et de la polémique médiatique autour de la campagne de vaccination contre la grippe de cette période. Grâce au vaccin contre la grippe, environ 2 000 décès pourraient être évités chez les personnes âgées chaque année.

Le vaccin est le moyen le plus efficace pour protéger les seniors de la grippe et de ses complications. En tant que personnes à risques, les plus de 65 ans bénéficient d’ailleurs de la gratuité du vaccin pour inciter cette population à se protéger contre cette infection.

Efficacité limitée du vaccin contre la grippe chez les seniors

Le vaccin contre la grippe est d’une efficacité limitée chez les séniors, il faut le préciser. En effet, la protection qu'il apporte varie selon l'âge : elle est d'environ 80 % pour un jeune, elle descend à moins de 45% pour les personnes de plus de 70 ans. D'ailleurs, en 2014, le Haut Conseil de la santé publique s'était prononcé sur la vaccination des personnes âgées, sans grande conviction : "Les données scientifiques disponibles à ce jour relatives à l’efficacité de la vaccination antigrippale saisonnière chez les personnes âgées de 65 ans et plus ne permettent pas de conclusion." ajoutant que "la politique de vaccination contre la grippe des personnes âgées a été mise en place sans qu’il existe d’éléments scientifiques robustes démontrant l’efficacité des vaccins grippaux dans ce groupe de population."

Il appartiendra donc à chacun de se faire une opinion et de décider de se faire vacciner ou pas...sans oublier que la vaccination, qui met 15 jours avant de devenir protectrice, n'est plus d'aucune utilité lorsque le virus est là.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, donnez votre avis !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : sVrjzJ

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuer votre lecture