Vous êtes ici : Les dossiers de Senior Magazine > Famille & Société > Après la crémation, que peut-on faire des cendres ? Réglementation et usages

Après la crémation, que peut-on faire des cendres ? Réglementation et usages

Depuis une loi du 19 décembre 2008 (article 16) qui stipule que « le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort. Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence », les cendres funéraires disposent de la même protection juridique que celle d’un corps inhumé.

Après la crémation, que peut-on faire des cendres ?

En conséquence, la destination des cendres après une crémation doit obéir à des règles sous peine de tomber sous le coup d’un délit de violation ou de profanation de sépulture. Avant cette loi, les personnes étaient libres de choisir la destination des cendres et même de se les partager, pratique interdite aujourd’hui. Il existe deux possibilités après une crémation : la conservation ou la dispersion des cendres, toutes deux réglementées. L’usage reste néanmoins peu contrôlé et peu contrôlable.

La conservation des cendres dans une urne

Les cendres funéraires sont conservées dans une urne, appelée cinéraire, munie d’une plaque indiquant l’identité du défunt et le nom du crématorium. Cette urne est soit inhumée dans une sépulture (caveau ou cavurne), soit déposée dans la case d’un columbarium (lieu destiné à recevoir des urnes funéraires dans les cimetières), soit scellée sur un monument funéraire, dans un cimetière ou dans un site dédié au recueil des urnes funéraires.

Il est possible de garder une urne contenant les cendres du défunt dans une propriété privée à condition que ce ne soit pas à l’intérieur d’un logement et que les cendres ne soient pas dispersées dans un jardin.

Une urne funéraire peut également être envoyée à l’étranger par tous moyens de transport. L’autorisation est alors délivrée par le préfet du département du lieu de crémation du défunt ou du lieu de résidence du demandeur. Il faut aussi déclarer cet envoi à l’ambassade ou au consulat du pays concerné qui demandera une liste de documents à fournir.

La dispersion des cendres

La dispersion des cendres en pleine nature est autorisée à la condition stricte qu’elles ne se répandent pas, même en partie, sur la voie publique ou dans un lieu public. Elle est autorisée en pleine mer après en avoir effectué la déclaration auprès du maire de la commune de départ du bateau, alors que la dispersion peut être interdite sur les cours d’eau selon les arrêtés pris par les communes concernées. Pour la dispersion en pleine nature, la personne habilitée pour les funérailles doit en faire la déclaration auprès du maire de la commune du lieu de naissance du défunt.

Après une crémation, les cendres peuvent aussi être dispersées dans des lieux aménagés dans les cimetières comme par exemple le jardin du souvenir.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, donnez votre avis !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : EQ5bK9

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuer votre lecture