Vous êtes ici : Les dossiers de Senior Magazine > Finance & Patrimoine > Rachat de crédit pour les séniors et retraités : ce qu'il faut savoir !

Rachat de crédit pour les séniors et retraités : ce qu'il faut savoir !

Rachat de crédit : spécificité pour les séniors

A l’approche de la retraite, de nombreux séniors (locataires comme propriétaires) songent à regrouper leurs crédits en cours pour obtenir une mensualité plus faible, un allègement de charge qui accompagne la baisse des revenus du foyer. Explications sur ce financement et ses spécificités propres aux ménages séniors.

Les finances des séniors

Les séniors, c’est-à-dire les ménages de plus de 55 ans, ne sont pas des ménages inactifs sur le marché du crédit, bien au contraire, ils sont nombreux à solliciter des emprunts pour des projets de loisirs (voyages, vacances, etc…), de travaux ou encore d’aménagements de l’habitat. Les séniors doivent cependant faire face à une étape financière fondamentale, celle du passage à la retraite.

En France, 80% des ménages font face à une baisse de leurs revenus lorsqu’ils passent à la retraite. A ce juste titre, le montant moyen de la pension étant de 1306 € brut. C’est une réalité à laquelle les ménages doivent faire face, une phase d’anticipation est donc nécessaire pour éviter le déséquilibre financier. En préservant des charges similaires mais en réduisant ses revenus, le foyer parvient difficilement à garder l’équilibre financier, ce qui nécessite parfois de recourir à des opérations de crédit ou de regroupement de crédits.

Réduire ses mensualités avant et après la retraite

Si l’on compare le montant moyen de la retraite (1306 € brut) au montant du salaire moyen en France (2874 € brut), on s’aperçoit rapidement qu’un retraité perçoit une rémunération deux fois moins élevée qu’un salarié. C’est justement cette raison qui pousse environ 10% des retraités à partir à l’étranger, notamment au Portugal où la vie est plus douce et moins coûteuse (selon le rapport de la DRESS de 2015).

Pour les retraités avec des crédits, le regroupement des emprunts reste une alternative efficace. Ce financement leur propose de rééchelonner la durée de remboursement pour leur permettre de rembourser une mensualité plus petite, tout en y ajoutant un montant affecté à un nouveau projet. La baisse de mensualité peut atteindre jusque 60% des montants actuels, de quoi voir venir à l’approche de la retraite (voir l’offre de Solutis).

Pour ceux n’ayant pu anticiper à temps cette baisse des revenus, il est toujours possible de solliciter cette opération après le passage à la retraite, les conditions d’accès seront restreintes car le taux d’endettement est un indice fort dans l’étude de faisabilité.

Les critères spécifiques du rachat de prêts pour séniors

Faire regrouper ses crédits pour un ménage de plus de 55 ans n’est pas si évident, la retraite va être prise en compte dans l’étude, même si l’emprunteur est encore actif au moment de la demande. Une décote est appliquée, c’est-à-dire que le montant perçu de la retraite va être pris en compte, l’intérêt étant d’assurer au sénior le bon remboursement de ses crédits, il ne s’agit pas qu’il se retrouve à nouveau en difficultés après son passage à la retraite.

Autre point important, c’est l’âge de fin de prêt. Actuellement, un emprunteur peut réaliser une demande de regroupement de ses crédits sous condition que son remboursement se termine l’année de ses 84 ans pour un locataire et l’année de ses 95 ans pour un propriétaire. Ce critère évolue sans cesse, notamment grâce au vieillissement de la population qui incite les établissements bancaires à repousser chaque année l’âge de fin de prêt.

La cession sur salaire est souvent exigée par les prêteurs dans le cadre de regroupements d’emprunts pour les séniors actifs et à la retraite. Ce n’est pas à confondre avec la saisie sur salaire qui est imposée par décision juridique. Dans le cadre de la cession, la mensualité est directement prélevée sur le salaire du sénior mais avec son accord préalable, cela permet aux établissements de crédits d’être rassurés sur le paiement de leur échéance. C’est aussi une garantie pour l’emprunteur d’avoir un accord de financement, voir ce lien pour les modalités de la cession sur salaire.

La problématique de l’assurance pour les séniors

L’assurance est un élément particulier concernant le regroupement de crédits, elle peut parfois être très coûteuse pour les séniors. Les banques et autres organismes financiers appliquent souvent des tarifications élevées pour les ménages âgés, ce qui n’est pas forcément justifié dans certains cas.

Ils s’appuient notamment sur les questionnaires de santé et l’augmentation des frais liés à la santé mais une astuce évite de payer trop cher, c’est celle de la délégation d’assurance. Autrement dit, passer par un courtier en assurance de prêt pour trouver une couverture présentant les mêmes garanties mais à un tarif réduit (voir cette explication).

Par ailleurs, la plupart des contrats d’assurances groupe ne proposent pas de couvertures adaptées aux séniors, les garanties sont limitées, notamment au niveau de l’âge. Certains assureurs spécialisés proposent des offres sur mesure, avec des couvertures qui suivent l’âge de fin de prêt, c’est notamment le cas pour Metlife, Axa ou encore Cardif (groupe BNP Paribas). Bon à savoir, le coût d’une assurance se compare sur le TAEA (taux annuel effectif de l’assurance), ce qui permet de pouvoir trouver la meilleure offre et celle répondant au mieux aux besoins de l’emprunteur.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, donnez votre avis !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : CKyz78

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuer votre lecture