Vous êtes ici : Les dossiers de Senior Magazine > Santé & Bien-être > La maladie d'Alzheimer : causes, symptômes, traitements

La maladie d'Alzheimer : causes, symptômes, traitements

La maladie d'Alzheimer est une maladie encore d’origine inconnue qui atteint le cerveau et entraîne une disparition progressive des neurones. C’est une affection que l’on appelle « neuro-dégénérative ». Cette maladie provoque des troubles de mémoire, du langage et la perte d’autonomie. La maladie d’Alzheimer touche le plus souvent les personnes âgées mais elle n’est pas la conséquence du vieillissement. Comment diagnostiquer la maladie d’Alzheimer ? Quels sont les symptômes ? Existe-t-il des traitements ?

La maladie d'Alzheimer : causes, symptômes, traitements

Les causes de la maladie d’Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est causée par une disparition des neurones dans le cerveau et le développement de lésions au niveau du système nerveux central. Invisibles au début de la maladie, ces lésions provoquent petit à petit des disfonctionnements dans le cerveau. Dans sa première phase, la maladie d'Alzheimer agit dans une partie du cerveau appelée l’hippocampe et endommage les zones qui font le lien entre la mémoire courte et celle à long terme. Ensuite, la maladie se développe dans le cerveau notamment au niveau d’une autre partie, le cortex, qui gère les gestes, le langage et la reconnaissance.

« Si les chercheurs ont bien mis en lumière les mécanismes de production des lésions, ils n’ont pas encore identifié les causes de leur apparition. L’origine exacte de la maladie demeure donc encore méconnue », comme l’indique l’association France Alzheimer. Toutefois certains facteurs génétiques et environnementaux semblent favoriser la survenue de la maladie d’Alzheimer. Ces facteurs de risques sont liés à l’âge (davantage de personnes âgées touchées), au sexe (les femmes de plus de 80 ans ont plus de risques de souffrir de cette maladie), aux maladies qui touchent les vaisseaux sanguins, au diabète, à l’hypertension artérielle ou encore au tabac. Les antécédents familiaux sont aussi évoqués comme facteurs de risques même s’ils ne concernent seulement que 1 % des malades.

Selon les recherches actuelles sur la maladie d’Alzheimer, il faudra encore attendre entre cinq et dix ans pour espérer pouvoir réussir à définir une prévention individualisée de la maladie en fonction des risques de chaque individu.

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer

Si certains peuvent ne pas avoir de lien avec la maladie d’Alzheimer, des signes doivent toutefois alerter : difficultés à accomplir des tâches quotidiennes, problèmes de langage, d’orientation et de raisonnements, perte répétée d’objets, modification du comportement, perte de motivation et changement de la personnalité.

Les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer ne connaissent pas toutes les mêmes symptômes et la progression de la maladie peut être très différente d’un individu à l’autre. Néanmoins, cette maladie évolue suivant plusieurs étapes et engendre des troubles affectifs et du comportement. Les malades d’Alzheimer souffrent dans un premier temps de problèmes liés à la mémoire, qui, la plupart du temps, alertent sur la possible présence de la maladie. Puis, au fur et à mesure de l’avancée de la maladie d’Alzheimer dans le cerveau, les personnes montrent des signes de disparition progressive de la faculté de pouvoir s’orienter dans l’espace et de se situer dans le temps. Petit à petit, les malades ne reconnaissent plus les objets, les personnes, elles ont du mal à s’exprimer, à raisonner et à réfléchir, pour ne plus pouvoir se souvenir d’événements et d’informations du passé à un stade plus avancé de la maladie d’Alzheimer.

La maladie d’Alzheimer a également des conséquences visibles sur l’humeur et le comportement. Le malade peut souffrir d’anxiété par rapport à des sujets qui ne le préoccupaient pas auparavant, d’une perte d’intérêt et de motivation. Il peut aussi avoir de brusques accès de colère ou au contraire être euphorique sans raisons valables, devenir agressif, agité, insomniaque et manifester des changements radicaux d’habitudes alimentaires ou ne plus se nourrir correctement.

Comment traiter la maladie d’Alzheimer ?

Il n’existe pas encore aujourd’hui de traitements qui soignent la maladie d’Alzheimer, mais un diagnostic posé le plus tôt possible permet de mettre en place des aides médicales, sociales ou financières pour soulager le mieux possible les malades et leur entourage. Ce diagnostic est composé d’un bilan neuropsychologique sous forme de tests de mémoire, de langage, de compréhension. Il est complété par un IRM et un scanner pour connaître l’évolution des lésions dans le cerveau et d’un bilan médical global pour s’assurer que les symptômes ne sont pas dus à une autre maladie.

Les traitements médicaux proposés actuellement aux malades sont destinés à essayer de ralentir l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Ces médicaments agissent pour ralentir la destruction des neurones dans le cerveau et permettent une certaine amélioration notamment en matière d’attention et d’autonomie. En parallèle, les traitements non-médicamenteux sont aussi privilégiés dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit d’ateliers animés par des personnels formés (orthophonistes, art-thérapeutes...), adaptés aux besoins de la personne malade. Ainsi des ateliers de peinture, de musique, d’écriture, de travail de la mémoire, de médecine douce, etc., sont proposés aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Enfin, un soutien psychologique est proposé au malade et à son entourage pour ceux qui le souhaitent.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, donnez votre avis !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : MxWppg

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuer votre lecture