Vous êtes ici : Les dossiers de Senior Magazine > Maison & Jardin > Le monte-escalier : utilité, modèles, combien ça coûte ?

Le monte-escalier : utilité, modèles, combien ça coûte ?

Monte-escalier à installer à la maison pour les séniors

Le monte-escalier est l’équipement indispensable à la maison pour toutes les personnes à mobilité réduite et handicapées qui souhaitent conserver leur autonomie et continuer à pouvoir profiter pleinement de toutes les pièces de leur maison sans difficultés de déplacement. Il existe une grande gamme de monte-escaliers, des plus simples aux plus sophistiqués, à des prix variés.

A qui s’adresse l'installation d'un monte-escalier ?

Le monte-escalier s’adresse à toutes les personnes à mobilité réduite ou souffrant d’un handicap moteur. Il permet de pouvoir continuer à profiter de toutes les pièces de la maison situées à un étage ou accessibles avec des marches. Le monte-escalier est une solution simple, sécurisée, qui ne demande pas d’efforts à l’utilisateur pour atteindre des parties de la maison devenues inaccessibles. Installer un monte-escalier permet aussi d’éviter les chutes dans les escaliers qui peuvent avoir de graves conséquences sur la vie de tous les jours et surtout de rester indépendant dans ses déplacements.

Comment bien choisir son monte-escalier ?

Il est important de bien réfléchir à ses besoins avant de choisir un type de monte-escalier dont la variété est large et adaptée à des contextes différents. Les monte-escaliers garantissent quasiment tous un niveau de sécurité optimal par la présence obligatoire d’une ceinture de sécurité sur le siège élévateur, d’un coupe-circuit en cas de problèmes et quand la personne se lève.

Le monte-escalier électrique

Ce monte-escalier est le plus connu et le plus répandu. Ce système est très simple à mettre en place et à utiliser. Des rails sont fixés le long des marches sur lesquels un siège élévateur se déplace. Son installation ne nécessite pas d’endommager les murs existants et dure entre quelques heures et deux jours selon le modèle. La personne à mobilité réduite dispose d’une télécommande pour appeler le siège à distance et d’une autre sur l’accoudoir du siège pour le faire déplacer.

Le monte-escalier électrique fonctionne sur batterie pour, d’une part, éviter les accidents dus aux câbles qui peuvent trainer et empêcher le déplacement normal et, d’autre part, pouvoir continuer à fonctionner en cas de coupure d’électricité. Ce type de monte-escalier existe en deux modèles, droit et tournant, pour s’adapter à toutes les configurations d’escaliers.

Fauteil roulant avec nécessité d'un monte-escalier

Les plateformes monte-escalier

Les plateformes monte-escalier s’adressent plus particulièrement aux personnes qui se déplacent en fauteuil roulant. Elle s’adapte également à toutes les formes d’escaliers par un système de rails. La personne s’installe directement sur la plateforme avec son fauteuil et des portes ou une barre de sécurité se referment derrière elle pendant le déplacement du monte-escalier. Son installation demande entre un et trois jours selon la configuration de l’escalier.

Toujours à destination des personnes handicapées, la plateforme élévatrice est une autre solution qui se rapproche davantage du mini ascenseur. Il s’agit d’un plateau qui monte et descend verticalement sur lequel prend place la personne en fauteuil roulant. La plateforme élévatrice permet de monter de quelques marches à plusieurs étages. Ce système nécessite la présence d’une fosse pour son installation donc des travaux d’aménagement importants.

Le diable monte-escalier électrique mobile

A la différence des autres monte-escaliers, le diable monte-escalier électrique mobile demande la présence d’une tierce personne. Ce système permet à cette dernière d’aider une personne à mobilité réduire à monter des marches sans efforts. Le diable monte-escalier existe sous plusieurs formes : pour les fauteuils roulants, avec siège intégré et siège roulant détachable. Son avantage est d’être mobile contrairement aux monte-escaliers classiques et de pouvoir être emporté en dehors du domicile, en vacances par exemple.

La chaise élévatrice

Tout comme le monte-escalier électrique, la chaise élévatrice s’adapte à tous les types d’escaliers. Les rails de guidage de ce système sont cette fois fixés au plafond, et non plus le long de l’escalier, pour gagner le maximum de place. La chaise élévatrice se présente sous deux formes : avec siège intégré ou pour fauteuil roulant.

Le fauteuil roulant monte-escalier

Le fauteuil roulant monte-escalier représente un gage d’autonomie totale pour les personnes à mobilité réduite à leur domicile ou en dehors. Il s’agit d’un fauteuil roulant électrique maniable et sécurisé, équipé de chenilles qui lui permettent de gravir et de descendre des escaliers d’une pente jusqu’à 65 %.

Le mini ascenseur

Le mini ascenseur est la version la plus élaborée des monte-escaliers. Il s’adresse aux personnes à mobilité réduite, aux handicapés mais aussi aux valides, et permet d’atteindre très facilement tous les étages d’une maison sans le moindre effort. Le mini ascenseur est fabriqué sur mesure, en intérieur ou en extérieur, et il peut supporter des charges d’environ 250 kg. Son installation demande toutefois des travaux importants.

Combien coûte un monte-escalier ?

Une fourchette de prix étendue

Le coût d’un monte-escalier varie de 2 000 à 15 000 euros selon le modèle choisi. Il faut compter à partir de 2 000 euros pour une chaise élévatrice, système le moins cher. Le prix d’un monte-escalier électrique varie lui entre 3 000 et 10 000 euros selon qu’il doit être adapté à des escaliers droits ou tournants. L’achat et la pose d’une plateforme monte-escalier coûtent entre 4 000 et 12 000 euros, environ 10 000 euros pour une plateforme élévatrice. Le fauteuil roulant monte-escalier et le mini ascenseur, qui donnent une indépendance totale aux personnes à mobilité réduite, sont les monte-escaliers les plus onéreux : de 10 000 à 15 000 euros.

Les aides au financement d’un monte-escalier

L’acquisition d’un monte-escalier est source d’autonomie pour les personnes à mobilité réduite mais elle peut s’avérer coûteuse. Différentes aides existent pour aider à son financement. De tels aménagements pour favoriser l’autonomie des personnes à domicile peuvent bénéficier sous conditions d’un crédit d’impôt de 25 % de la somme dépensée pour l’achat et l’installation d’un monte-escalier par exemple. D’autre part, la TVA appliquée à ces travaux est réduite : 5,5 %.

Des organismes comme l’Agence nationale de l’habitat (Anah) propose sous conditions de ressources de financer jusqu’à la moitié des travaux d’adaptation du logement. Les caisses d’assurance retraite et les collectivités territoriales (mairies, départements, régions) disposent également de dispositifs pour aider à alléger le coût d’un monte-escalier.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, donnez votre avis !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : XqppNR

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuer votre lecture