Vous êtes ici : Les dossiers de Senior Magazine > Finance & Patrimoine > Rédiger un testament : quels avantages ? comment procéder ?

Rédiger un testament : quels avantages ? comment procéder ?

Le testament est un document écrit qui permet à une personne d’exprimer de son vivant ses dernières volontés. Il peut concerner la transmission de ses biens et de leur répartition, mais aussi ses souhaits en matière d’organisation de ses funérailles, de don d’organes, etc.

Rédiger un testament : quels avantages ? comment procéder ?

Les avantages de rédiger un testament

Toute personne majeur (entre 16 et 18 ans seul un legs par testament de la moitié de ses biens est possible) qui possède « des capacités mentales permettant un discernement et une volonté suffisamment éclairée » et la capacité juridique de disposer de ses biens peut rédiger un testament. On l’appelle le testateur. Cet écrit présente plusieurs avantages.

Désigner ses héritiers

Si en droit français, il n’est pas possible de déshériter totalement ses enfants ou son époux survivant (les héritiers réservataires), il est envisageable de désigner par testament des bénéficiaires (personnes physiques, associations ou fondations) en ce qui concerne la part de son patrimoine qui peut être transmise librement, appelée la « quotité disponible ».

Les biens qui peuvent être transmis par testament s’appellent les « legs ». Ils peuvent être immobiliers ou mobiliers. 3 types de legs sont possibles : le leg universel (léguer tous ses biens à une personne), le legs à titre universel (léguer à un personne une partie de ses biens) et le legs particulier (léguer à une personne des biens particuliers).

Faire part de ses dernières volontés

Un testament a aussi pour but pour les personnes qui le souhaitent d’indiquer leurs dernières volontés. Il peut s’agir de préciser ses vœux quant à l’organisation de ses obsèques (inhumation ou crémation), de ses funérailles ou encore la volonté de faire don de ses organes après sa mort.

Le testateur a également la possibilité dans son écrit de désigner un tuteur pour ses enfants ou de reconnaître un enfant.

Désigner un exécuteur testamentaire

Afin de s’assurer que ses dernières volontés seront suivies d’effets après son décès, une personne qui rédige un testament a la possibilité de désigner un exécuteur testamentaire. Il peut s’agir d’une personne ou de plusieurs. L’exécuteur testamentaire est chargé de veiller à ce que les souhaits du défunt soient respectés. Il peut en particulier, si le testateur l’a précisé, disposer de tout ou partie des biens immobiliers de la succession ou encore recevoir et placer les capitaux.

Une modification possible à tout moment

Un testament n’est pas figé. Celui qui l’a rédigé peut à tout moment revenir sur les dispositions qu’il a couché sur le papier. Soit en rédigeant un nouveau testament, soit en ajoutant ou en supprimant des dispositions, soit même en le détruisant.

Comment rédiger un testament

Un testament est obligatoirement un acte qui doit être écrit. Il peut être fait seul par le testateur ou rédigé devant un notaire.

Devant un notaire

Établi devant un notaire, un testament peut prendre 2 formes :

  • le « testament authentique » : il est dicté au notaire en présence de 2 témoins ou d’un autre notaire. L’écrit est ensuite signé par le testateur, les témoins ou le second notaire.
  • le « testament mystique » : dans ce cas, le testateur remet au notaire une enveloppe fermée contenant son testament qui reste donc secret, en présence de 2 témoins.

Rédiger son testament seul

Un testament rédigé seul porte le nom de « testament olographe ». Pour être valable, il doit être écrit entièrement à la main, et non pas rédigé sur un ordinateur par exemple. Il doit y être aussi mentionné le jour, le mois et l’année de sa rédaction. Un testament doit être signé.

À savoir : si le testament mentionne la reconnaissance d’un enfant, il doit obligatoirement être fait devant un notaire.

Même si le testament a été rédigé seul, il est possible de demander à un notaire de le conserver. Et, comme dans le cas d’un testament authentique ou mythique, il est ensuite enregistré par le notaire au fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV). Ce fichier peut être consulté lors du règlement d’une succession par tout notaire ou par toute personne qui détient l’acte de décès de la personne concernée.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, donnez votre avis !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : G5aFaz

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture