Vous êtes ici : Les dossiers de Senior Magazine > Famille & Société > La crémation : explications, processus et coût pour la famille

La crémation : explications, processus et coût pour la famille

On désigne par crémation la technique funéraire qui consiste à brûler la dépouille d’un corps dans le but de le réduire en cendres. Elle est réalisée dans un endroit spécifique et certifié, le crématorium, par une entreprise de pompes funèbres. La crémation connaît un succès grandissant en France déjà depuis plusieurs années. Comment se déroule une crémation ? Combien coûte cette technique funéraire ?

La crémation : explications, processus et coût pour la famille

Comment se déroule une crémation ?

En France, deux techniques funéraires sont reconnues, l’inhumation (le corps du défunt est placé dans une tombe) et la crémation. Cette dernière consiste à brûler le corps d’un être humain décédé pour le réduire en cendres. En 2016, 36 % des personnes décédées ont eu recours à une crémation selon l’Association nationale crématiste. Une tendance en constante évolution.

La crémation est réalisée par une entreprise de pompes funèbres choisie librement par la famille du défunt. Selon les cas, l’opérateur funéraire s’occupe de toutes, ou d’une partie, des démarches liées à la crémation.

Une fois le décès déclaré à la mairie du lieu du décès, dans les 24 heures qui suivent sa constatation, le maire donne l’autorisation de procéder à la crémation après avoir eu en main soit un document écrit décrivant les dernières volontés dans ce sens du défunt, soit à la demande des proches chargés d’organiser les obsèques. L’autorisation de crémation par l’autorité municipale requiert également un certificat du médecin qui a constaté le décès.

Qu’est-ce que la crémation ?

Concrètement, la crémation a pour but de transformer le corps du défunt en cendres de manière décente et hygiénique. Elle est réalisée dans un crématorium généralement 6 jours au plus tard après le décès. Le corps est placé dans un cercueil que l’on insère dans un four chauffé à une température de 800 °C. Cette technique permet de faire passer le corps de l’état solide à l’état gazeux. Ensuite, les cendres recueillies sont broyées et placées dans une urne cinéraire munie d’une plaque qui indique le nom du défunt et du crématorium.

Que deviennent les cendres du défunt ?

L’urne qui contient les cendres du défunt peut être conservée au maximum 1 an par le crématorium dans le cas où les proches ont besoin d’un délai pour statuer sur le devenir des cendres. Ces dernières peuvent en effet être placées dans un cimetière ou un site cinéraire (dans une sépulture, un columbarium ou dispersées dans un jardin du souvenir), dispersées en pleine nature selon certaines conditions, ou l’urne peut être inhumée dans une propriété privée.

Si les proches n’ont pas pris de décision dans ce délai d’1 an, les cendres du défunt sont dispersées dans le cimetière ou le site cinéraire de la commune du lieu de décès.

À savoir : les communes de plus de 2 000 habitants sont dans l’obligation de proposer un espace cinéraire, un jardin du souvenir (lieu adapté au recueillement des familles et au respect de la mémoire des défunts) ou un columbarium (cases destinées à recevoir les urnes cinéraires).

Combien coûte une crémation ?

Les frais liés à une crémation varient en fonction des prestations de l’entreprise de pompes funèbres choisies, mais aussi du lieu. Le coût moyen d’une crémation est en France de 600 euros en province, et de 800 euros en région parisienne. Il s’agit là du coût de la seule technique funéraire. Des frais funéraires (formalités, cercueil, accessoires, cérémonie, etc.) s’ajoutent à ce coût. Au total, il faut compter en moyenne 3 500 euros en province et 4 500 en Ile-de-France pour une crémation.

Le financement d’une crémation peut être assuré entièrement ou en partie par un contrat d’assurance obsèques si le défunt en avait souscrit un. Dans le cas contraire, les frais d’obsèques sont prélevés sur ses comptes bancaires. En cas de soldes insuffisants, ce sont les héritiers qui doivent prendre en charge ces frais, notamment sur leur éventuel héritage légué par la personne décédée.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, donnez votre avis !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : vyt9wh

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture