Vous êtes ici : Les dossiers de Senior Magazine > Famille & Société > Comment s'organisent des funérailles ?

Comment s'organisent des funérailles ?

L’ensemble des cérémonies qui ont lieu lors d’un enterrement, appelé funérailles, répondent à des étapes bien précises dont certaines sont obligatoires et à un déroulement bien déterminé. Ces sortes de rites sont indispensables pour le travail de deuil des proches, qui se préparent ainsi à la séparation définitive avec le défunt.

Les funérailles nécessitent aussi des démarches administratives obligatoires. L’organisation des funérailles peut avoir été entièrement organisée par le défunt (voir dossier sur l'assurance obsèques), de son vivant. Sinon, ce sont les familles ou les proches qui prennent en charge leur déroulement.

Comment s'organisent des funérailles ?

Les démarches administratives

Le moment du décès d’un proche n’est pas propice aux démarches de tous ordres, et en particulier, celles d’ordre administratif. Pourtant, des autorisations légales sont nécessaires pour organiser des funérailles. Dans la majorité des cas, les familles font appel à des entreprises de pompes funèbres pour les aider ou pour prendre en charge l’organisation complète des obsèques. Les démarches indispensables à faire tout de suite après le décès sont : la déclaration du décès auprès de la mairie ; la détermination de la date des obsèques ; le choix du cercueil ou de l’urne ; les contacts avec tous les intervenants dans l’organisation des funérailles (police, culte, cimetière, etc.) ; la diffusion d’un avis d’obsèques dans la presse ou encore l’impression de faire-part.

Le transport du défunt

Dans la plupart des cas, il est nécessaire de prévoir le transport de la personne décédée de son domicile, ou de l’hôpital par exemple, jusqu’à une chambre funéraire où les proches pourront se recueillir. Ce type de transport est appelé "transport à visage découvert". Il doit avoir lieu dans les 48 heures suivant le décès et il est effectué par une entreprise de pompes funèbres avec un véhicule spécialisé, équipé notamment d’un caisson réfrigérant.

Après la mise en bière et la fermeture du cercueil, le défunt est transporté dans un lieu de culte ou au cimetière pour le déroulement de ses obsèques. L’entreprise de pompes funèbres chargée d’organiser les funérailles effectue ce transport dans un corbillard ou un véhicule adapté pour le transfert de cercueils.

La mise en bière du défunt

La mise en bière désigne le moment exact où le défunt est placé dans son cercueil. Elle peut avoir lieu au domicile de la personne décédée, dans un établissement de soins ou dans une chambre funéraire. En général, un temps de recueillement des proches est prévu avant la fermeture définitive du cercueil. Selon ses croyances ou sa religion, ce moment permet d’accomplir des rituels nécessaires au travail de deuil.

Après ce moment dédié au recueillement des familles et des proches du défunt qui peut durer quelques jours, le cercueil est fermé en présence obligatoirement d’un officier de police. L’entreprise de pompes funèbres annonce ensuite la levée du corps qui va être emmené en corbillard jusqu’au lieu de cérémonie des obsèques.

La cérémonie

À l’occasion de funérailles, la cérémonie est le moment indispensable durant lequel on rend hommage à la personne décédée et où on lui dit adieu. En France, cette cérémonie rituelle est organisée différemment selon la religion ou les croyances du défunt. Exemples de types de cérémonies.

La cérémonie civile ou laïque

Ce type de cérémonie est organisée en mémoire d’une personne décédée qui ne souhaitait pas donner un aspect religieux à ses obsèques ou qui n’avait pas de convictions religieuses déclarées. La cérémonie civile ou laïque est entièrement consacrée au souvenir du défunt et à son hommage. Aucune règle n’édicte l’organisation de ces funérailles. Elle peut être célébrée par l’entreprise de pompes funèbres.

La cérémonie catholique

Pour les catholiques, l’enterrement est aussi un moment où les proches se réunissent et prient pour le défunt. La famille contacte le prêtre de leur paroisse pour prévoir avec lui le choix des prières qui seront dites, des lectures qui seront faites et de la musique qui ponctuera la cérémonie.

La cérémonie juive

La religion juive autorise seulement l’inhumation du défunt, qui doit intervenir peu de temps après sa mort. Généralement, la cérémonie est plutôt sobre. Elle se déroule sans fleurs ni couronnes.

La cérémonie musulmane

Les funérailles consistent à inhumer le défunt dans un carré musulman, la crémation étant interdite. Comme dans toutes religions, des prières spécifiques sont proclamées par le représentant religieux.

L’inhumation ou la crémation du défunt

La dernière étape des funérailles est soit l’inhumation, soit la crémation. L’inhumation consiste en la mise en terre de la personne décédée. Elle se fait soit en pleine terre avec la pose à l’extérieur d’un monument dédié à la mémoire et au recueillement, soit dans un caveau, élément maçonné où peuvent être placés plusieurs cercueils d’une même famille par exemple.

La crémation, pratique de plus en plus courante, est une action qui consiste à réduire en cendres le corps du défunt sous l’effet du feu. Elle est réalisée dans un crématorium. Les cendres peuvent ensuite être conservées dans un espace collectif appelé columbarium, aménagé dans un cimetière, ou dans des espaces privatifs tels que dans une tombe, un caveau, une cavurne ou dans une urne scellée sur une tombe. Les cendres peuvent également être dispersées en pleine nature, à l’exception des voies publiques, ou dans un jardin du souvenir.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, donnez votre avis !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : zBd8v9

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture

  • Le leasing automobile pour retraité : est-ce intéressant ? Le leasing automobile pour retraité : est-ce intéressant ? Le leasing de voiture est un contrat de location permettant à un automobiliste de rouler dans un véhicule neuf ou d’occasion pendant une période définie, est-ce pour autant adapté aux...
  • Peut-on déshériter ses enfants ? Peut-on déshériter ses enfants ? La loi française interdit de déshériter l’un ou tous ses enfants. Selon les règles définies par le code civil, le patrimoine pris en compte lors d’une succession après le décès d’une...