Vous êtes ici : L'actualité avec Senior Magazine > Actualités des seniors > La canicule 2018 : quel bilan chez les personnes âgées ?

La canicule 2018 : quel bilan chez les personnes âgées ?

L’été n’est pas encore terminé mais déjà 2018 restera dans les annales pour ses épisodes de canicule. Selon les données de Météo France, cet été fera assurément partie de la deuxième période estivale la plus chaude depuis le début de ses relevés.

Définie comme un niveau de très fortes chaleurs le jour et la nuit pendant au moins trois jours consécutifs, la canicule peut entrainer de graves complications chez certaines personnes fragiles dont notamment les personnes âgées. Après deux semaines de canicule début août, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a dressé un premier bilan "plutôt rassurant" de ces périodes de fortes chaleurs.

La canicule 2018 : quel bilan chez les personnes âgées ?

Un premier bilan "plutôt rassurant" de la canicule 2018

Alors que le plan canicule était levé suite à deux semaines de fortes chaleurs, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a dressé le 8 août lors d’un point presse un premier bilan de ces fortes chaleurs. Selon elle, le bilan est "plutôt rassurant", "aucun signal d'alerte inquiétant" n’ayant été remonté des administrations en charge de la santé sur le territoire.

La ministre a indiqué que les services d’urgences ont enregistré "une petite suractivité" en raison de la canicule. Entre 3% et 6% des personnes qui se sont rendues dans ces services de santé présentaient des pathologies en lien direct avec les fortes chaleurs. Ces proportions ont été toutefois bien plus élevées chez les personnes âgées de plus de 75 ans dont 80% de celles qui ont fréquenté les services d’urgence souffraient de symptômes directement liés à la canicule.

Concernant les personnes âgées, Agnès Buzyn a également indiqué que ses services n’avaient pas reçu de signal d’alerte particulier des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Selon elle, "les méthodes de prévention mises en place après la canicule de 2003 ont très bien fonctionné".

Aucune surmortalité des personnes âgées due aux très fortes chaleurs n’est non plus à déplorer pour le moment. Toutefois, la ministre appelle à rester vigilant avec cette population car les effets de la canicule sur les décès des plus anciens peuvent survenir décalés dans le temps, "plusieurs jours après l'épisode caniculaire". Les chiffres définitifs de surmortalité liée à la canicule 2018 seront connus en septembre.

Canicule : quels risques pour les personnes âgées ?

Plus on avance en âge, moins le corps transpire et plus il a du mal à maintenir sa température normale de 37°C. En période de canicule, les personnes âgées sont donc plus sujettes aux coups de chaleur qui entraînent une hausse de la température du corps au-delà de 40°C avec une possibilité de perdre conscience. Chez les plus de 65 ans, une très forte chaleur peut aussi avoir pour conséquences une grande faiblesse, des étourdissements, des vertiges, des nausées, des crampes musculaires ou encore des maux de tête. Tous ces symptômes nécessitent d’intervenir médicalement.

Il est donc conseillé dans ces cas-là d’appeler le 15 pour entrer en contact avec des professionnels de santé. Pendant les périodes de canicule, le gouvernement met aussi en place une plateforme téléphonique "Canicule info service" au 0 800 06 66 66 (appel gratuit) qui répond à toutes les questions sur la conduite à tenir durant un épisode caniculaire. Les personnes âgées isolées ont également la possibilité de s’inscrire sur une liste tenue par chaque mairie pour pouvoir recevoir l’aide de bénévoles.

Écrit par Didier le 23/08/2018
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : 5HMZbP

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir