Vous êtes ici : L'actualité avec Senior Magazine > Actualités des seniors > Détail de la feuille de route du gouvernement pour accompagner le vieillissement

Détail de la feuille de route du gouvernement pour accompagner le vieillissement

1,5 million de personnes de 85 ans et plus en France aujourd’hui, elles seront 4,8 millions en 2050. Une personne sur dix de plus de 75 ans vit dans un établissement pour personnes âgées. On prévoit que 1,6 million de personnes seront en perte d’autonomie en 2030. Des chiffres qui montrent l’importance de se préoccuper de l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées et de prévenir leur perte d’autonomie. Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a récemment présenté sa feuille de route pour accompagner le vieillissement.

Détail de la feuille de route du gouvernement pour accompagner le vieillissement

Mobilisation de crédits supplémentaires pour les Ehpad dès 2018

Les récentes revendications des personnels des Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ont mis au grand jour les besoins et les attentes des professionnels du secteur. À côté de décisions de plus long terme, la ministre a présenté des mesures qui seront mises en place dès 2018 pour ces établissements.

Pour recruter du personnel soignant

Les Ehpad vont recevoir 360 millions d’euros supplémentaires entre 2019 et 2021 pour recruter du personnel soignant, dont notamment des infirmiers de nuit. Pour développer ces postes qui permettent d’éviter les hospitalisations dans les services d’urgence des hôpitaux et qui sécurisent les personnes âgées en établissement, 36 millions d’euros vont être consacrés à la généralisation de la présence de ces acteurs de santé la nuit.

Pour développer la télémédecine

Afin d’éviter les déplacements ou les hospitalisations inutiles pour les personnes âgées et améliorer leur suivi médical, 40 millions d’euros vont être alloués pour généraliser la télémédecine dans les Ehpad entre 2018 et 2022, et plus particulièrement dans les territoires où la présence médicale est plus faible. Les Agences régionales de santé (ARS) sont chargées de son déploiement.

Pour financer des hébergements temporaires

Pour réduire les durées d’hospitalisation et faciliter le retour à domicile des personnes âgées en les maintenant dans un environnement disposant de personnels soignants, l’assurance maladie va financer 1 000 places d’hébergement temporaire en Ehpad dès 2019, à hauteur de 15 millions d’euros.

Pour améliorer les conditions de travail du personnel soignant

Suite aux propositions émises par la commission "Qualité de vie au travail" des personnels de santé, 16 millions d’euros vont être consacrés à l’amélioration des conditions de travail dans les établissements de santé, dont les Ehpad. Ces fonds pourront servir à améliorer des locaux, à former l’encadrement au management, à acquérir des matériels destinés à améliorer les conditions de travail, etc.

Des mesures pour préparer l’avenir

La ministre a dévoilé également des mesures davantage destinées à anticiper les difficultés liées au vieillissement.

Davantage d’argent alloué au plan de prévention de la perte d’autonomie

L’un des grands enjeux des prochaines années est de permettre au plus grand nombre de personnes âgées de vivre, en établissement ou à domicile, sans incapacités, le plus longtemps possible. Dans cette optique, 15 millions d’euros seront alloués en 2018 pour le financement de plans de prévention en Ehpad, pilotés par les Agences régionales de santé. Ces moyens seront portés à 30 millions d’euros à partir de 2019 et financés par l’assurance maladie.

Refonte du mode de financement de l’aide à domicile

L’une des principales priorités du gouvernement est d’améliorer la qualité des services d’aide à domicile, de les rendre accessibles à toutes les personnes âgées et de recruter du personnel dans ce secteur. Pour y arriver, 100 millions d’euros vont être consacrés à la refonte du mode de financement de l’aide à domicile en 2019 et 2020.

Un plan global de soutien aux aidants

En matière de vieillissement, le soutien aux aidants est indispensable. Leur rôle est en effet primordial pour le maintien à domicile des personnes âgées notamment. La ministre s’est engagée à déployer un plan global de soutien aux aidants qui permettra le développement de solutions de répit adaptées à leurs besoins, le développement de l’accueil de jour et l’amélioration des conditions de l’articulation entre vie professionnelle et soutien aux personnes âgées.

Mieux connaître les besoins des personnes âgées et de leurs familles

La ministre a annoncé le lancement d’enquêtes destinées à mieux connaître les réels besoins des personnes âgées et de leurs familles.

Mise en place d’enquêtes de satisfaction dans les établissements pour personnes âgées

À partir de 2019, la Haute autorité de santé (HAS) va généraliser les enquêtes de satisfaction auprès des résidents des Ehpad et de leurs familles dans le but de garantir une amélioration continue de la qualité de vie dans ces établissements et une meilleure information du public.

Lancement d’un débat pour aboutir à des propositions en faveur du vieillissement

Le gouvernement entend associer à sa réflexion sur une meilleure prise en charge du vieillissement tous les acteurs qui œuvrent pour une meilleure qualité de vie des personnes âgées et qui accompagnent leur perte d’autonomie. Tous les citoyens vont aussi être invités à se prononcer lors d’un débat sur les grands enjeux suivants :

  • définir les meilleures réponses en matière d’accompagnement de la perte d’autonomie en prenant en compte les problématiques sociales, territoriales et environnementales
  • déterminer les soins et services de qualité que la collectivité doit nécessairement assurer aux personnes âgées en perte d’autonomie
  • proposer des grands scénarios de répartition des contributions de chaque acteur en matière de financement de la perte d’autonomie
  • dessiner les évolutions de la gouvernance nationale et territoriale des politiques publiques du vieillissement et de la perte d’autonomie.

Ce débat devra aboutir au début de l’année 2019 à des propositions, en priorité en matière de soutien aux aidants et d’accompagnement des professionnels du secteur.

Écrit par Didier le 04/07/2018
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller ou à recopier : FqvVFk

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir